À propos

ma médaille d'or my gold medal.bmp

Ma plus belle médaille d'or, c'est mon fils Yannick, né en 1992, quand j'avais 39 ans et demie. Quelle chance extraordinaire, quel cadeau de la vie! Mon fils est ma plus grande satisfaction, au-delà de toutes mes performances sportives.

Jacqueline-Gareau-Intronisation-2019-5.jpg

Lors de mon intronisation à Athlétisme Canada, en 2019, j'ai rédigé un discours qui couvre un peu ma carrière sportive, en soulignant l'apport de plusieurs personnes importantes tout au long de mon parcours. Voici donc ce discours :

Bonjour à vous tous. Ai-je bouclé la boucle? Qu’en croyez-vous? Est-ce que mon parcours est terminé? J’ai commencé à parcourir ces kilomètres pour la simple raison d’être en forme, en fait je suis un peu gênée de le dire mais c’était pour arrêter de fumer. La meilleure décision de ma vie! Agir, plutôt que de ne rien faire. Voilà! Par la suite, tout a déboulé très vite. J’aimais courir, jouer dehors, c’était mon sundae, ma passion puis un jour la cerise est venue décorer le sundae et de là j’ai goûté à l’euphorie, à l’exaltation des victoires. Alors, je ne bouclerai pas la boucle, même après quatre Temples de la Renommée. J’ai commencé pour le plaisir et je continuerai à piétiner le sol pour la même raison. Avant tout, la nature me permet de me connecter avec la terre et l’univers. Pour commencer, je n’oublierai jamais Jean-Claude Beaudry, mon cher ami inhalothérapeute comme moi qui m’a incité à courir la première fois autour du parc Lafontaine, j’étais tellement fatiguée que j’ai dormi tout l’après-midi. Par la suite, j’ai décroché de la nicotine et j’étais sur les endorphines! J’aimerais remercier mes entraîneurs patients, car vous savez, j’ai toujours été comme un animal sauvage, on n’a pas eu la tâche facile à me retenir! Mon très important premier entraîneur fut Medhi Jaouar, ici présent. Il m’a aidé à développer mes rares fibres rapides à Claude Robillard et ça, souvent après une journée de ski de fond, car je voulais profiter à plein de ma journée de congé, à son grand désarroi! J’ai visité la Nouvelle-Zélande pour rencontrer le fameux entraîneur Arthur Lydiard qui m’a beaucoup appris à bâtir une bonne fondation avant de mettre de la vitesse, selon la pyramide de Lydiard. J’ai appris à ne pas mettre la charrue avant les bœufs! Guy Thibault et Daniel Mercier, deux excellents entraîneurs québécois m’ont aussi beaucoup aidée. Mais mon plus grand supporteur a été Gilles Lapierre, c’est lui qui m’a suggéré d’aller à Boston en 1980. Et vous savez tous la suite! Depuis, il est demeuré à mes côtés comme conjoint et n’a cessé de m’encourager et même de me surveiller, car vous savez la petite Jacqueline se perdait trop facilement dans le bois à courir et courir! Je tiens à remercier mes deux fédérations d’athlétisme pour leur support constant et tous les médias qui suivent nos athlètes amateurs. Cet appui est très important pour eux. Je ne pourrais négliger de remercier mes chers parents défunts dont j’ai hérité une bonne génétique, mais surtout parce qu’ils m’ont appris à bien établir mes buts pour arriver au succès comme pour notre récolte de patates sur notre ferme. Alors, merci énormément pour ce bel honneur d’être intronisée sur le Temple de la Renommée d’Athlétisme Canada. Maintenant, mon plus grand plaisir est de partager mon savoir en massothérapie ou en atelier de course afin que nos sportifs atteignent leurs sommets sans trop de vallées. Croyez-moi, il est facile de manquer son coup, ça m’est arrivé à mon marathon olympique à cause d’une blessure, ma plus grande déception. J’ai appris de mes erreurs et j’ai réalisé qu’en restant vigilants pour garder un bon équilibre, c’est le secret pour réussir dans le sport comme dans la vie! C’est pourquoi j'ai intitulé ma conférence : "L’équilibre pour une santé globale - Bouge et crée ta vie!" Jean-Paul Baert, un ancien directeur de la fédération d’athlétisme m’appelait la môme Gareau de la course à pied et comme l’a si bien chanté Édith Piaf, Non, je ne regrette rien, car ma vie, car mes joies aujourd’hui ça commence avec moi! Il faut tout simplement garder le FEU SACRÉ pour atteindre nos buts! Merci d’être là! Santé, harmonie et succès.